Voyage

Plateau des Bolavens

pakse

Après 10 heures de bus et de secousses, nous arrivons au sud du Laos, à Pakse. La ville ne présente pas grand intérêt si ce n’est un des plus grands marchés du Laos et un Buddah gigantesque trônant sur la montagne en face de la ville de l’autre côté du Mekong.

On décide donc de s’y rendre à pied : on se perd un peu dans la jungle car il n’y a pas de chemin vraiment tracé pour s’y rendre seulement une route qui nous rallonge notre marche de plus d’une heure !  On finit par trouver ce qui fut autrefois le chemin emprunté mais il est en piteux état, les escaliers en bois sont très abimés et ça ressemble plus à de l’escalade qu’à une petite promenade. Arrivés en haut la vue est très belle, nous laissons passer une averse avant de redescendre. Nous faisons un saut par le marché mais il est déjà tard et les vendeurs remballent.

img_0043

Nous retournons en ville pour louer un scooter et faire la grande boucle du plateau des Bolavens. 320km dans la région de Champassak. 4 jours de moto. Nous sommes en compagnie de Nadiah, la malaisienne que nous avons rencontrée au Laos.

map

JOUR 1 : On prend la route vers 9h. Nous nous trompons légèrement (détour de 14km) car je conduis et Adeline s’occupe du GPS et de la carte  🙂

Nous arrivons à la première cascade de la carte Tad Pasuam, l’entrée est payante et nous sommes un peu déçus par la cascade qui ne présente pas grand intérêt, ci ce n’est un petit village typique (plus une attraction à touristes selon nous).

On repart et on décide de s’engager un peu après sur un chemin en terre pour aller voir une seconde cascade. Le chemin en terre fait 10km et alterne entre cailloux, mare de boue et nids de poules. On manque de tomber plusieurs fois mais on tient bon. On ne croise personne sur la route, on ne voit aucun panneau pour la cascade et on commence à se dire qu’on s’est perdus. Puis on fini par tomber dessus, une petite cascade encore sauvage, sans péage et sans personne. On ne sait même pas si c’est la cascade qui était indiquée à l’entrée du chemin mais on se dit qu’on est pas mal ici puis on fait demi tour pour regagner la route goudronnée. On continue notre route et en chemin on tombe sur une forêt de caoutchoucs, on décide d’aller visiter et voir ce qu’il s’y passe. On n’avait encore jamais vu ça mais c’est chose faite !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=VQU6hZdhtGc&w=560&h=315]

On s’arrête ensuite chez M. Vieng, un producteur de café local qui nous fait la visite de sa petite plantation. Il nous fait gouter des fourmis rouges (oui oui !!) qui pullulent sur sa plantation car il n’utilise aucun insecticide. Les fourmis ont un gout de citron, assez acide !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=BxyrzDHjTpY&w=560&h=315]

M. Vieng nous montre les différents aspects de la graine de café avant d’être noire puis nous présente les différents arbres produisant du café au Laos. En fin de parcours nous nous délectons d’un café home made et repartons sur la route.

Nous arrivons à la tombée de la nuit (vers 17h30) dans le village de Tad Lo à la recherche d’une guesthouse encore libre, car la plupart sont déjà complètes !

JOUR 2 : Nous prenons le petit déjeuner dans une autre guesthouse dans le village, tenue par un couple belge, au menu baguette de pain avec confiture bonne maman pour moi et baguette de pain d’anniversaire avec confiture pour Adeline !

IMG_20161111_091721.jpg

On part ensuite pour les deux cascades de Tad Lo dans laquelle on se baigne. Dans une un lao prend sa douche et l’autre est toute fine et vertigineuse. Pour y accéder nous rentrons dans un village et les enfants nous demandent de l’argent pour surveiller nos motos. Ensuite deux petites filles nous guident jusqu’à la cascade et nous demande également de l’argent en retour. Business is business…

Ensuite nous partons au village de Captain Hook (capitaine Crochet) qui s’appelle M. Hook. Un village dans lequel vit une ethnie (les Kaleum) qui vivent en autarcie. Plantation de café, de thé, de tabac, de tout un tas de fruits et légumes, de plantes aromatiques et médicinales. Le village regorge également d’animaux (chiens, poules, cochons, vaches).

Captain Hook nous fait visiter sa plantation et son village pendant pas moins de 2h ! Et il en connaît un rayon sur le café. Il nous raconte tout dessus, depuis ses origines, la colonisation française et anglaise qui a permis d’implanter du café au Laos… Ensuite il nous explique comment boire le café et comment utiliser le marre à des fins utiles (bain de bouche antibactérien, anti odeur dans le frigo, engrais, problèmes de peau…).

Puis nous faisons un tour de sa plantation de café qui regorge d’autres plantes. Chaque plante à une utilité : nutritive ou aromatique, médicinale ou encore récréative (faire des bulles, siffler ou même tirer une flèche !). Nous revenons ensuite par le village des Kaleums et Captain Hook nous explique les origines et le mode de vie de ce peuple. Nous y consacrerons un article à part pour tout expliquer. Nous finissons la visite une purée de citrouille excellente cuisinée par la femme de Captain Hook et un café !

IMG_0154.jpg

Nous repartons ensuite sur la route jusqu’à Sekong pour trouver une guesthouse.

JOUR 3 : Nous partons de Sekong pour la prochaine cascade : Tad Faek. On souhaite prendre le petit déjeuner ici mais les propriétaires nous disent qu’ils ne font pas à manger aujourd’hui. On achète des chips de banane et on se pose dans une petite cabane au bord de l’eau : idyllique !

Un petit plouf pour moi et ensuite nous reprenons la route pour allez voir la cascade de Tad Houa Krone autour de laquelle il y a un hôtel de construit et où l’on peut dormir dans une tente au bord de la cascade. Sur la route on s’arrête ensuite à Tad Katamtok, une des plus grandes cascades de la région. Ensuite on continue vers le sud pour les cascades de Tayiesua. Cet endroit regroupe 7 cascades. Nous n’avons pas le temps de toutes les faire alors on décide de descendre vers l’une. C’est superbe, nous pouvons facilement nous baigner et nous sommes seuls. Nous y restons un bon moment avant de remonter pour la 2e cascade. Adeline abandonne à cause des moustiques trop nombreux dans la forêt. Nadiah trop fatiguée y renonce également. J’y vais donc seul. C’est très très humide et donc très très boueux… Je m’enfonce dans la boue jusqu’au mollet pour aller au plus près et je ne regrette vraiment pas !

On reprend ensuite la route pour chercher une guesthouse dans le village de Ban Nong Oy.

On rencontre un couple de français le soir puis on se joint à des travailleurs chinois qui nous offrent un verre. Ce sont des ingénieurs qui travaillent sur le chantier d’un barrage dans les alentours.

JOUR 4 : Dernier jour de notre petit périple, on se dirige vers les cascades Tad Yuang, Tad Fan et Tad Champi. On commence par Tad Yuang, très sympa dans laquelle de nombreux locaux viennent s’y détendre. Puis on se baigne et on mange à Tad Champi et enfin on fini par la plus vertigineuse : Tad Fan environ 200m de haut.

On finit par reprendre la route jusqu’à Pakse, en s’arrêtant sur le marché pour gouter au durian : le fruit le plus puant du monde !!

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=EGSpV8rpIUU&w=560&h=315]

On fini par admirer le coucher de soleil sur le pont de Pakse avant de rendre les scooters.

img_0247

0 commentaire

  • jean francois Drouot

    Bien content que nous ne sommes pas les seul pour affronter les moustiques, les petites bebetes rouges j’aurais du mal.
    Toujours du soleil pour nous également.
    Bisous

  • Anne Drouot

    Coucou! C’es bien d’essayer …le durian….fallait le faire! Nous , rentrées depuis hier soir et très contentes de cette parenthèse plus qu’ensoleillée! Gros bisous Annette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *