Non classé

Phnom Penh : capitale du vice

phnomphen

Changement de pays, direction le Cambodge !

On passe la frontière sans encombre, tout se déroule bien et on arrive à Phnom Penh. Là on se rend compte qu’il y a plus de touristes qu’au Vietnam et au Laos et les prix sont carrément plus élevés. On trouve refuge dans une guesthouse dans la chambre la plus pourrie qu’on n’ai jamais vu, c’est moche, humide, infesté de cafards et il n’y a pas d’eau chaude. On décide donc de rester (en vrai on était trop crevés pour chercher autre chose). On se promène pour se faire une idée et nous familiariser avec la ville.

On longe le Mékong, on visite un temple, sympa mais banal et on s’arrête boire un verre dans un bar, sympa mais banal… Jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’on est en fait dans un bar à prostituées, dans la rue des bars à prostituées… Comme il n’est que  17h, on ne s’en rend pas compte tout de suite. Beaucoup d’hommes sexagénaires commencent à arriver dans cette rue, et l’atmosphère devient un peu glauque. On décide de rentrer payer au bar et partir et là on mesure un peu plus ou on est tomber : table de pole danse, phallus géant trônant au dessus du bar et filles de joie accoudée au comptoir ! On rentre tranquillement dans notre taudis et on ressort pour manger un GROS BURGER ! Miam.

Le lendemain matin, nous partons visiter S21. Un ancien lycée réaménagé en prison sous le gouvernement de Pol Pot (dictateur cambodgien à la tête des khmers rouges). Durant cette période, un génocide eu lieu et les khmers rouges décimèrent 1,7 millions de personnes soit 20% de leur population ! Ils vidaient les villes en prétextant une nouvelle attaque américaine et emprisonnaient les citadins ou les mettaient au travail forcé dans les campagnes.

S21 était une des prisons les plus secrètes et les plus importantes du pays. Elle servait de lieu de transit. Tous les prisonniers ici (hommes, femmes et enfants) devaient rédiger des aveux sous d’horribles tortures. Une fois les aveux écrits, ils étaient acheminés vers un terrain d’abattoir. La prison est restée tel quelle à certains endroits, et on peut encore y voir des traces de sang sur les sols. La visite est accompagnée d’un audio guide très complet qui nous a permis d’apprendre beaucoup sur cette période sombre du Cambodge.

En rentrant, on tombe sur Said, Guilaine et Izaac, on mange avec eux dans un petit restau typique, sur les conseils d’un guide cambodgien. C’était délicieux et vraiment pas cher comparé aux prix dans cette ville. Ca nous a fait un choc d’ailleurs, nous qui venions du Vietnam et avions l’habitude de manger pour 1 ou 2$, ici c’est minimum 3$ le plat.

Le soir, Adeline reste se reposer et s’occupe du blog, moi je vais faire du sport avec les locaux sur une aire le long du Mekong. Mais comme un con, j’oublie de prendre de l’eau ou des sous, et je meurs de soif au bout d’une heure…

Le lendemain on prend le bus pour Kratie.

(Désolé pour le manque de photos ! Mais nous ne pouvions pas en prendre au S21 et le reste de la ville ne nous a pas forcément très inspiré !!)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *