Voyage

Nay Pyi Taw ou Naypyidaw, la capitale pas si fantôme

Départ du lac Inle pour aller visiter la nouvelle capitale du pays. Inaugurée en 2005, cette ville s’étend sur une superficie 40 fois plus grande que Paris intramuros. De ce qu’on a pu lire et entendre de la part d’autres voyageurs, c’est une ville inhabitée, qui abrite les ministères du pays. Elle fut construite sous les ordres de la junte militaire au milieu du pays, en pleine nature pour environ 5 milliards de dollars. (Rien que ça) Curieux de découvrir cette ambiance, on prend un bus de nuit, censé arriver vers 2h du matin. Chouette, comme d’habitude il aura de l’avance et on arrivera vers 1h. Pour une fois on passera une bonne nuit. Eh bien détrompez-vous ! Notre bus aura une heure de retard à Inle et nous arrivons vers 3h… On dort tout de même dans une superbe chambre, grande salle de bain, grande baie vitrée donnant sur le jardin… Dans la capitale tous les hôtels sont assez luxueux mais pas forcément beaucoup plus chers qu’ailleurs. Après une bonne PETITE nuit, on réserve un taxi pour faire le tour de la ville l’après-midi, ce qui nous laisse du temps pour écrire quelques articles et se poser un peu le matin.

A 13h, le taxi arrive. C’est un minivan rien que pour nous, car nous sommes les seuls clients de l’hôtel ! (L’hôtel est pourtant énorme)

IMG_0180.jpg

On part donc visiter la ville avec un programme établi par le manager de l’hôtel. Notre chauffeur « Mister Yeah », le seul mot qu’il sait dire est « yeah », peu importe la question ! Il nous amène donc de visite en visite sans qu’on sache où on va.

Sur place, rien n’est écrit en anglais, rien n’est indiqué sur le GPS, et à la question « qu’est-ce que c’est ? » Mister Yeah répondra « yeah ». On comprend avec des photos que ces monuments sont des répliques de temples célèbres en Inde (on pense). Après s’être renseignés sur internet c’est bien une réplique de Bodh Gaya qui se trouve en Inde. Tout est recopié, jusqu’aux ruines en briques !! C’est assez drôle d’ailleurs…

A chaque visite on doit mettre des longyis pour se couvrir les jambes, nous sommes donc passés maître dans l’art du longyis ! On arrive à faire comprendre à Mister Yeah qu’on voudrait faire une pause dans un petit resto. Il nous arrête à une boulangerie (c’est mieux que rien). On repart ensuite pour visiter la librairie nationale, une succession de halls immenses mais plutôt vides (de livres comme de personnes), peu d’intérêt donc dans ce lieu hormis une collection épatante de très anciens livres Bouddhistes. On va ensuite au parlement, monument que nous attendions de voir avec impatience, le plus gros édifice de la ville. Arrivés devant les grilles du parlement, Mister Yeah parlemente avec le garde. Il se retourne vers nous et nous fait un signe « comme-ci, comme-ça » de la main, qui dans ce contexte veut dire : l’entrée est interdite (mais peut aussi dire : pas ce chemin, je ne parle pas anglais, je n’ai plus de poulet dans mon restaurant…). On repart, déçus.

sdr

On veut cependant prendre une photo sur les routes à 8 voies désertes (pas tant que ça d’ailleurs). Mais pas facile de faire comprendre à Mister Yeah notre requête. Il finit par nous lâcher un petit « yeah » qui ne nous inspire pas confiance. Heureusement sur le chemin pour aller à la pagode Uppatasanti, nous traversons cette grande autoroute (2×8 voies donc… On se sent tout petit !) Nous nous arrêtons prendre quelques photos surréalistes.

Ensuite nous allons visiter la pagode. Il y a quand même beaucoup de monde pour une ville déserte. Peut-être est-ce par ce que nous sommes samedi. Mais nous sommes les seuls touristes et tout le monde nous dévisage, ou veut nous prendre en photo.

On vit un moment de gloire, on côtoie la célébrité avec ses avantages et ses inconvénients. Adeline supporte mal cette notoriété soudaine et sombre dans la drogue, elle mastiquera du bétel jusqu’à la fin du voyage. (Papa, maman, il plaisante)

On finit notre petit tour dans le parc aux fontaines. Un parc aquatique avec une « piscine », des jeux pour les enfants, des fontaines (évidemment) et même une cascade, tout étant artificiel.

On rentre à l’hôtel pour prendre notre bus de nuit direction : Yangon pour aller à Dawei…

IMG_0166.JPG
Charly, naturel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *