Voyage

Muang Khua, Muang Ngoi, Nong Khiao, à vos souhaits…

muang-khua

Nous voilà partis pour le Laos, dans notre petit bus jaune, nous passons la frontière Vietnamienne tranquillement et nous nous stoppons à la frontière du Laos : on nous demande le Visa et des frais d’entrée sur le territoire de 2$ par personne. On paye sans broncher mais on arrive à un autre guichet où on nous redemande de payer… Là, pas besoin d’être une flèche pour comprendre qu’on se fait entuber. Mais si on veut avoir nos passeports et continuer l’aventure au Laos pas le choix… On s’acquitte donc des nouveaux frais de tampons : 4$ par personne. 1e constat : l’encre coute très cher dans ce pays. Durant cette mésaventure, on fait la rencontre d’un couple de français dans le bus : Agathe et Max.

IMG_6477.jpg

Arrivés dans cette première ville dont nous ignorons tout, nous nous rendons compte que c’est un peu le petit village étape de tous les touristes qui transitent du Vietnam du nord au Laos par voie terrestre. Du coup on se retrouve vite entre touristes. On se renseigne mais il n’y a pas grand chose à faire ici.

On décide de manger mais tout est fermé entre 11h et 13h30, sauf une petite femme qui fait de la soupe en bord de route. On y va et on goutte à tous les condiments sur la table. Il y a des piments, une pâte grise qui sent la nourriture pour poisson (et qui en a le gout) et une pâte qui sent la cacahuète et qui à l’air super bonne : c’était en fait du piment du coup on a eu la bouche en feu tout le repas…

IMG_0007.jpg

Adeline veut faire une sieste après ce long voyage quant à moi je décide de me promener dans la ville. Et je rencontre Said, Guilaine et Izaac dans un petit restaurant tenu par des français ! Décidément, ils sont partout ces français ! On papote beaucoup et on décide de tous diner ici. Le patron nous offre du Lao Lao, alcool local qui est très répandu. Et on rencontre deux autres couples… de français ! Ainsi que Lucia (slovaque) et Nadiah (malaisienne) qui nous surnomme « the French Mafia ». Vers 23h nous décidons de tous rentrer (couvre feu dans tout le pays oblige !) mais avec un des couples, nous sommes intrigués par un mariage organisé dans la rue, où il semble que tout le village soit présent, c’est alors que le drame commence !!

Un des hommes attablé nous fait signe de venir. On vient et il décide de nous servir à boire : bière chaude pour tout le monde ! Nous buvons notre verre, amusés, quand une petite mamie se joint à nous, nous ressert un par un, trinque avec nous avant de boire son verre cul sec puis enchainer. Elle ouvre les bouteille de bière avec ses dents, ouille ! Puis nous montre son verre vide et nous fait signe de faire pareil. Et c’est parti pour au moins une quinzaine de verres cul-sec d’affilés… Heureusement, elle décide d’emmener Adeline danser devant le petit concert organisé pour le mariage. Danse traditionnelle avec les mariés et les convives : super moment !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=AF1UI6HsMJk&w=560&h=315]

Le lendemain on prend le bateau pour Muang Ngoi. Nous naviguons le long du Nam Ou pendant 4h dans une petite barque qui prend l’eau. Le chauffeur doit s’arrêter régulièrement pour redémarrer le moteur manuellement et pour écoper la petite cale du bateau… Nous nous tenons bien chaud à 10 dans ce petit rafiot jusqu’à ce que nous nous arrêtions pour prendre des enfants qui vont à l’école. Nous sommes désormais 23 dans le bateau !!

IMG_0010.jpg

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=NPNnamwzjho&w=560&h=315]

Dans le petit village isolé de Muang Ngoi, tout nous paraît paisible, il n’y a pas de circulation, les habitants sont accueillant, les gites très « cosy » et abordables (nous dormons dans une chambre double avec terrasse et vue sur la rivière pour 5$).

Le lendemain nous partons visiter la grotte et les villages typiques qui sont à 1h30 de marche dans les terres. Il fait TRES CHAUD ! Nous grimpons dans le village manger et en redescendant nous nous baignons habillés dans la rivière. Nous repartons et en 30 minutes nous sommes déjà secs… On s’arrête dans la grotte pour se baigner à nouveau.

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons visiter des grottes et un point de vue au sommet d’une montagne. Nous nous retrouvons seuls, aucun touriste, aucun humain pendant toute notre sortie. Dans les grottes, il faut ramper, utiliser une lampe et rester vigilant car elles sont parfois très glissantes (et on y trouve de drôles de bestioles). L’une d’elle serpente pendant au moins 1 km jusqu’à un petit autel avec des statuettes. Nous rebroussons chemin et nous arrivons au point de vue où nous dominons tout le village, la vallée et le fleuve Nam Ou. C’est calme, apaisant et nous y restons pendant 3h.

Nous reprenons un bateau au petit matin pour aller à Nong Khiao. Un village un peu plus grand que le précédent avec un peu moins de charme. Nous décidons de visiter la grotte dans laquelle les villageois se sont cachés pendant les bombardements de la guerre mais nous sommes très déçus de la visite qui n’offre rien de bien exceptionnel…

On se ballade dans le village et on en profite pour se coucher tôt. Nous souhaitons aller au point de vue le plus haut de la ville pour assister au levé du soleil. Le réveil sonne à 4h et nous avons 1h30 d’ascension d’après le panneau. Nous mettons finalement 45 minutes (voyez plutôt comme on est frais durant l’ascension… L’air est humide, on meurt de chaud !) et nous arrivons devant un fabuleux spectacle : le ciel se teinte à l’arrivée du soleil sur une mer de nuages.

Nous redescendons car le ciel se couvre de nuage et nous ne voyons malheureusement plus rien. On enchaine l’après-midi avec du tubing : nous nous laissons porter par le courant d’une rivière dans des grosses chambres à air. Puis nous apprenons à pêcher comme les locaux : je n’attrape hélas aucun poisson… Au retour nous voulons assister au coucher du soleil en haut du point de vue et y dormir mais quand nous rentrons du tubing il fait déjà nuit, et à vrai dire on est vraiment claqués.

capture-decran-2016-11-01-a-21-25-40

Et on fait bien de se reposer car on est loin de penser qu’une autre aventure nous attend le lendemain : prendre le bus. Accrochez vous ça va devenir technique…

Donc pour quitter ce village il faut prendre un bus, qui se trouve à la station de bus (jusque là on est bon), sauf que la station de bus se trouve à 2km de la ville (on a vu plus effrayant), qu’il faut réserver son ticket de bus sur place uniquement mais une heure avant le départ, que le départ a lieu plus d’1h après l’horaire indiqué, ou parfois plus d’1h avant, qu’il y a 4 bus / jour et qu’ils vont tous à Luang Prabang, que les bus sont en fait des navettes de 10 personnes maximum et que s’il y a du monde, il ne rajoute pas de bus, vous devrez attendre le suivant le jour même ou le lendemain… Bref pour la faire simple on arrive à 11h30 et on ne partira qu’à 14h30. Un peu frustrés on décide de faire un point de vue pas très loin de la gare de bus, en tong… BEST IDEA EVER ! Adeline abandonne à la moitié de la montée, car elle glisse trop dans ses tongs. Je vais jusqu’au bout et la montée est très très difficile. A peine le temps de souffler et d’admirer la vue que je dois redescendre en vitesse pour prendre le bus à l’heure (initialement prévu pour 13h30), on arrive dans les temps et on monte dans le mini bus. Sur la route montagneuse on perd un sac accroché sur le toit, 2 fois !

Et on arrive finalement à Luang Prabang !

dav
De toute beauté

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *