Voyage

Les chapadas du Brésil : chapada das mesas et veadeiros

La ville de Sao Luis : capitale de l’etat du Maranhão

On embarque de Santo Amaro dans un camion amphibien puis minibus pour rejoindre Sao Luis, la capitale de l’etat de Maranhao. Arrivés en ville, on se pose dans un hôtel tenu par un français : Hospedagem Boa Vista. Brice tient l’hôtel avec sa femme Maia, ils sont très sympas. Nous sommes les seuls touristes mais on s’y sent bien, c’est propre et confortable. On est proche du centre et on décide donc de visiter la ville sur les conseils de Brice. Seulement, on est lundi et la plupart des musées sont fermés le lundi… On flâne donc dans cette petite ville qui n’a pas grand chose de particulier à notre goût.

On se laisse guider vers la grande rue marchande et on décide de faire les boutiques. Le lendemain on se rattrape et on se fait tous les musées : musée historique et artistique de Maranhao, musée culinaire de la région, musée archéologique, musée du reggae, palacio dos leoes (le palais des gouverneurs). Les anciens gouverneurs ont visiblement kiffé le cristal de Baccarat puisque tous les lustres viennent de là-bas, ça amuse Adeline de voir ça ici. Les musées sont assez sommaires mais ils sont tous gratuits et vous avez droit à un guide privé à chaque fois ! Bon on a compris que la moitié car la plupart du temps ils ne parlent qu’en portugais… Mais j’ai téléchargé Duolingo, une application pour apprendre les langues, et on va revenir bilingue !

Chapada das Mesas

On prend un bus de nuit pour aller dans la petite ville de Carolina et rejoindre la chapada das mesas, un parc national naturel dans l’Etat du Maranhao. Nous arrivons sous une pluie battante et, n’ayant réservé aucun hôtel, on prend un taxi et on se pose dans le premier hôtel venu. On se repose et on visite la ville (dans laquelle il n’y a VRAIMENT rien à voir…). On réserve deux excursions journalières. Impossible de trouver un trek de plusieurs jours consécutifs comme à la chapada diamantina, durant lequel on passait la nuit dans le parc national.

1er jour : Portal da chapada das mesas + Pedra Caida

Donc pour ce premier jour, un guide vient nous chercher dans un gros 4×4, on commence par le portail de la chapada das mesas : c’est un trou dans la roche qui donne vu sur une partie du parc, c’est superbe et on a même un petit rongeur comme compagnon. L’entrée est payante (10 Réais), comme toutes les autres attractions. Les terrains sont privés et les prix permettent aux propriétaires de ne pas vendre le terrains aux agriculteurs qui ravageraient les forêts et leurs écosystèmes.
Nous nous dirigeons ensuite à Pedra Caida, c’est assez particulier… On arrive dans un centre nautique avec piscine et toboggans aquatique, on visionne ensuite un film avec les différentes attractions et cascades dans le parc et on nous demande ce qu’on veut faire. Le guide nous conseille et on fera les plus belles cascades : cachueira Capelao, cachueira Caverna et cachuiera Santuario. La dernière est vraiment incroyable, enclavée dans des murs de roches, elle a quelque chose d’irréel. La journée se termine par un beau couché de soleil sur le Rio Tocantins, la rivière qui sépare l’état de Maranhao de l’etat du Tocantins.

2e jour : Poço Azul et Poço Encantado

Le lendemain on part sous un ciel couvert découvrir Poço Azul (le bassin bleu) et Poço Encantado (le bassin enchanté) toujours dans le parc naturel de chapada das mesas mais à 130km de Carolina. 1h après nous arrivons (oui le guide ce jour là était Samy Naceri…). Nous arrivons à la Poço encantado, c’est sublime, l’eau est bleu et on peut voir des petits poissons nager avec nous.

Mais la pluie commence à entacher cette sortie idyllique ! Nous arrivons l’après-midi à Poço Azul qui ne sera pas du tout azul turquoise et transparente malheureusement mais plutôt Poço bien gris et Poço boueuse plus haut !


On passe quand même une superbe journée dans ces cascades. De retour en ville on se mange une petite crêpe banane-nutella-fromage (oui tout ça dans la même crêpe) et on prend un bus de nuit pour la prochaine Chapada : chapada dos veiaderos.
Mais parce que ça serait trop simple, le bus ne va que jusqu’à Palmas (la capitale de l’Etat de Tocantins) et le seul bus pour notre prochaine destination à Alto Paraiso de Goias ne part qu’à 19h30. Nous avons donc une journée pour visiter la ville de Palmas avant notre prochain bus de nuit.

Palmas, ville immense et un peu vide…

On part en bus vers la place principale de la ville (une des plus grande place du monde). On se fait offrir le bus par une femme, on ne sait pas bien pourquoi mais obrigado madame ! Arrivés sur place, c’est un peu mort, et nous aussi on est mort de fatigue et de faim. On fait le plein d’énergie et on part dans un centre commercial pour trouver un peu de fraicheur. On visite ensuite cette fameuse grande place (aussi grande que déserte).

Puis on va dans un parc pour voir des drôles de bestioles : des Hydrochoerus hydrochaeris ! Ah pardon, des Capybaras. Des rongeurs gigantesques (les plus gros du monde) qui ressemblent de loin à des sangliers… Oui j’ai dit de loin !

Et voilà pour la visite de Palmas, soit on a raté le plus important, soit c’est pas folichon à visiter…
BREF. On reprend un bus de nuit youpiiiii notre nouvelle passion :), à nous les escarres aux fesses. Celui là nous réserve une petite surprise puisqu’on arrive à Alto Paraiso le lendemain à 4h30.

Alto Paraiso de Goia : Chapada dos Veiaderos

Nous nous dirigeons vers la maison de l’hôte qui nous héberge via Couchsurfing et nous pouvons observer le levé du soleil sur Alto Paraiso. Cette ville revêt une aura magique et attire de nombreux hippies et rêveurs. On raconte que son emplacement, sur la même longitude que le Machu Picchu et sous une réserve de quartz gigantesque lui attriburait des propriétés mystiques. La couchsurfeuse qui nous héberge nous a caché les clés pour que nous puissions arriver à une heure plus que matinale. Nous dormons dans le jardin, sur un hamac le temps de se remettre de cette semi-nuit sur des sièges semi-inclinés en ayant avalé un semi-repas. Le matin on découvre qu’il y avait 5 ou 6 personnes qui dormaient dans la maison, qui ressemble un peu à un squat. Mais c’est l’idéal pour s’imprégner de la vie hippie et bohème de cette ville. Les 2 occupants à temps plein de cette maison ne travaille pas et vive assez simplement dans cette auberge espagnole.

1er jour : la cascade cristal

Bien reposés, nous partons ensuite faire une ballade pour voir une petite cascade (cachoiera do Cristais) et se baigner à 5km du village. On en chie pour monter, car c’est un petit chemin escarpé et surtout il fait 200° selon les manifestants et un bon 40 selon le thermomètre ! Une fois arrivés là haut, nous prenons un bain dans une eau bien fraiche avant de se faire un petit pic-nic. En redescendant, on se retrouve nez à nez avec un gros chien un peu fou qui mord Adeline, depuis elle a la rage et elle bave beaucoup dans le coin de la bouche, HELP ! Non, plus de peur que de mal on reprend la route et on se fait encore victimiser par un chien qui grogne après nous, et montre les crocs… Pour se remettre de ces émotions on décide que c’est l’heure de prendre une Caïpi !

2e jour : le parc naturel de Chapada dos Veadeiros

Le lendemain c’est l’anniversaire d’Adeline et on le passe en compagnie de Semyramis, notre hôte dans un parc protégé pour explorer des cascades. On part en autostop, qui selon Semyramis, est très courant ici car c’est une ville de hippies. BINGO ! la première voiture s’arrête et on monte à l’arrière d’un pick-up. 20 km plus tard on s’arrête et on attaque notre ballade qui commence dans la petite ville charmante et touristique de Sao Jorge. Puis dans le parc pour aller voir des cascades. On y passe la journée et on rentre en autostop. Le soir, petit restau en amoureux dans la ville, aucun chien à l’horizon, la soirée se déroule sans accroc et on s’offre un superbe repas.
La nuit ce sont ces GROS BÂTARDS DE MOUSTIQUES qui se repaissent de nos chaires pleines et un petit mal de tête se fait sentir chez les personnes âgées dorénavant de 29 ans…

3e jour : Le levé de lune

Le matin nous visitons un Bazar, c’est au Brésil l’équivalent de nos Emmaüs. Ils sont rattachés à une église et fonctionnent grâce aux dons. Les bénéfices des ventes permettent d’améliorer les conditions de vies des habitants. Ici, ils servent aux orphelins ou les enfants dont les parents ne peuvent s’occuper (car trop pauvres ou drogués). On cuisine une petite ratatouille pour Semyramis qui est végan et ses amis. C’est un franc succès ! Puis on enfile nos chaussures de marche pour un trek de 25km proposé par notre hôte. Elle connait un spot dans la chapada dos veiaderos pour observer le levé de lune et s’y rend tous les mois, le soir de pleine lune. On l’accompagne donc pour cette expérience qui s’annonce superbe. A mesure qu’on avance dans le trek, les nuages arrivent et le tonnerre gronde… Ca s’annonce mal embarqué pour voir la lune. Après 3h et des paysages variés nous arrivons.

Un spectacle encore plus beau que prévu nous attend… L’arc en ciel vient sublimer une vue dégagée sur la vallée, enclavée dans les rochers et séparée par une rivière. On repart sous les lueurs de la pleine lune qui joue à cache-cache entre les nuages. Heureusement qu’on a notre frontale et notre guide pour rentrer. En arrivant en ville on tombe sur une fête d’anniversaire dans une communauté hippie d’un temple.


Quelques heures de sommeils plus tard nous nous levons pour quitter la ville en covoiturage et rejoindre notre prochaine étape : Brasilia !

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *