Non classé

Le peuple Kaleum

IMG_0152.jpg

Nous voulions faire un article à part entière pour ce peuple tellement il y a de choses à dire.

Le peuple est une ethnie qui a sa propre langue. Son nom original signifie peuple qui habite à côté de la rivière. Ils sont venus du Cambodge pour fuir les bombardements de la guerre.

Ils sont 3000 à vivre dispersés dans des villages de la province de Sékong. Nous avons visité leur village pendant la visite avec Captain Hook.

Le mode de vie

Les Kaleum sont un peuple animiste, qui croient donc en l’existence d’esprits dans chaque chose, des esprits qui peuvent être bons ou mauvais. Ils vivent en autarcie, totalement coupé du monde extérieur. Pas la peine de parler politique américaine avec eux, pas la peine de parler tout court d’ailleurs car ils ne parlent que leur langue. Le seul contact qu’ils ont avec le monde extérieur ce sont les habits et les linges. Des chinois viennent une fois par an leur vendre des habits d’occasion. Les petits garçons sont cependant, bien souvent, culs nus.

Lorsqu’on demande son âge à Captain Hook, il ne sait pas exactement, on lui demande alors ce qu’il y a écrit sur sa pièce d’identité, il n’en a pas. Personne n’en a dans ce village.

IMG_0136.jpg

Leurs maisons sont des grandes maisons sur pilotis, accueillant des familles entières (parfois 60 personnes sous le même toit sur 4 générations)

Ils vivent de récoltes de fruits et légumes. Les plantes ont une importance énorme et chaque espèce à ses propriétés comme on vous l’expliquait dans l’article sur le plateau des Bolavens. Ils ont aussi beaucoup de bétails dans leur village, qu’ils utilisent généralement pour des cérémonies ou des sacrifices, sacrifices qui nous amène à la prochaine partie :

La religion

Super transition ! Ces animistes ont un lieu sacré dans lequel il se rende seulement une fois par an, ils ont des totems qui représentent chacun un esprit, qui représente un élément de la Terre (la terre, le feu, l’eau, le vent…). Ils peuvent adresser qu’un seul vœu par an aux esprits. Dans ces esprits « divin » il n’y a que des bons esprits. Point de diable donc. Mais il existe des mauvais esprits dans chaque homme. Il y a une tradition dans ce village pour expier ces mauvais esprits hors du corps. Vous voulez vraiment savoir comment ? Ok, à vous de trouver laquelle parmi ces propositions est la bonne, réponse en fin d’article.

  1. Ils se taillent une veine et laisse couler du sang pour en faire sortir le mal en priant de pas avoir couper trop fort pour pas mourir
  2. Ils frappent à tour de rôle dans un bébé chien tout mignon jusqu’à ce qu’il soit mort
  3. Ils sacrifient l’enfant le plus relou du village, ON AVAIT DIT PAS DE BALLON DANS LA MAISON !
  4. Ils font un rite de 2 mois, seuls dans la forêt à l’adolescence, en mode Koh Lanta en plus extrême

Pour eux chaque chose possède un esprit ou plutôt est possédée par un esprit. Et ce jusqu’à la mort. TRAN-SI-TION !!!

La mort

Une fois mort, l’esprit quitte le corps et va errer dans l’air. Mais attention car il y a deux types de morts, la bonne mort et la mauvaise mort (comme les chasseurs). La bonne mort, correspond à une mort naturelle (vieillesse ou maladie). Le cadavre est donc enterré dans une tombe, sous une maison. La mauvaise mort correspond à une mort accidentelle, pour eux ce corps est animé d’un mauvais esprit avant de mourir. Il est donc enterré dans une tombe différente des autres.

Ces enterrements nécessitent une grande cérémonie préalable. Seulement, lorsque c’est la saison des récoltes de riz, il n’y a pas de temps ni de place pour les cérémonies. Donc on attend parfois un mois avant l’enterrement. En attendant, on place le cadavre dans une chambre froide. Non, bien évidemment il n’y en a pas. Il attend dans la maison bien sagement dans son cercueil en bambou.

Enfin, un 3e type de mort, lorsque la femme meurt lors de l’accouchement, celle-ci est enterrée à la vertical, en 3 temps, jusqu’au bassin puis jusqu’au cou, puis la tête. Ces morts sont fréquentes tant donner naissance dans cette ethnie s’avère compliqué. Vous la sentez venir cette 3e transition ?

La naissance

Quand une femme du village va accoucher, elle doit quitter seule le village, car cela porte malheur d’accoucher dans le village. Elle se réfugie dans un abri dans la forêt. Elle doit revenir uniquement quand elle et le bébé sont « lavés » de tout mauvais esprit. Une fois cette terrible épreuve surmontée, elle doit passer au dessus d’un feu pour prouver que les mauvais esprits sont restés dans la forêt. Ensuite le père doit dire si c’est un bon ou mauvais enfant, si c’est un bon il le garde, si c’est un mauvais on ne sait pas, car Captain Hook nous dit que c’est toujours un bon bébé.

Ensuite la mère doit aller voir le chaman du village le lendemain d’une pleine lune pour convenir du nom de l’enfant. Seulement si la mère fait un cauchemar, cela porterait malheur de donner un prénom au bébé. Il faut donc reporter à la prochaine pleine lune. Il arrive parfois que des enfants de 5 ans n’aient pas encore de prénom. Les enfants ne vont pas à l’école et leur vie d’adulte commence très tôt. Ils fument vers 6 ans, ils sont mariés à 6 ans également pour des relations sexuelles autour de 12 ans. Ce qui nous amène tout naturellement vers la dernière partie :

Le mariage

Les parents les marient à l’âge de 6 ans avec quelqu’un du même âge environ et du sexe opposé.  Les garçons auront ensuite le choix d’épouser d’autres femmes s’ils sont assez riche. Par riche, ne comprenez pas celui qui a le plus de kit (monnaie du Laos) mais celui qui a le plus de bétail. Les hommes peuvent choisir leur seconde épouse à condition de payer une dote à la famille chaque année. Du bétail en échange d’une femme. Captain Hook nous raconte l’histoire d’un homme du village qui a épousé une première femme qui ne lui donna que des filles. Il décida donc de changer d’épouse et épousa la sœur, il eut un fils et fut heureux mais il découvrit que la cadette était plus jolie et décida de la choisir pour troisième femme.

En ce qui concerne la tromperie (comprenez par là, une consommation hors mariage) elle est punie par un code tacite qui régit l’ethnie. Captain Hook en a fait les frais. Il a trompé 2 fois sa compagne et est maintenant condamné à rester définitivement dans le village (il quitta son village pour faire des études sur le café, le thé et le cacao) et il n’a pas le droit d’entrer dans une autre maison que la sienne.

Voilà j’espère que ça vous a plu ce petit aparté un peu spécial, ah et pour la réponse c’est la 2. (Pauvres bêtes…)

IMG_0154.jpg

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *