Voyage

Le Nordeste du Brésil, de Fortaleza à Lençois

Premier stop : Fortaleza !

Après la chapada diamantina, on attaque très fort dans cette région du Nordeste, puisque nous arrivons à 20h à Fortaleza après 30h de bus et nous enchainons directement sur une soirée chez une brésilienne !

Nous expérimentons pour la première fois l’application CouchSurfing au Brésil, et on n’a pas été déçu… On arrive donc chez Pedro pour poser nos affaires et on repart immédiatement chez Paula, une amie de Pedro pour faire la fête et boire des cocktails préparés avec amour !! On se sent comme avec des amis (on nous offre même un maillot de foot, GO FORTALEZAAAAAA), on rigole bien et on échange des anecdotes sur nos différentes cultures. Par exemple, il est de coutume au Brésil de ne pas commander ou boire chacun sa boisson mais de partager (idem pour les plats). On rentre se coucher vers 3h pour une bonne nuit de sommeil !

Le lendemain, on se fait un déjeuner concert, très courant le weekend au Brésil, avec Feijoada à volonté ! On décide ensuite d’aller exhiber ces quelques kilos gagnés à la plage. La ville regorge d’oeuvres de street art aux abords de la plage, on flâne donc dans les rues avant d’arrivé sur le littoral. Le littoral de Foraleza est pas super, c’est une successions de grands édifices, c’est pas ce qu’on préfère. Encore une fois, il y a des concerts un peu partout ! On fini par assister à une répétition d’une fanfare avant de rentrer pour une Crêpe Party avec Pedro et sa copine.

On passe notre dimanche en terrasse au restaurant avec plein de nouveaux amis à boire et rigoler. Pedro rentre car sa copine est complètement cuite et nous décidons de continuer avec Yo (nom complet imprononçable donc ça sera « Yo ») et sa copine Joana, influenceuse Instagram notoire de Fortaleza. Elle nous propose une soirée Food truck et concert, où on se fait offrir à boire et à manger car nous sommes invités comme des « influenceurs » nous aussi ! Et ouais, on est célèbre au Brésil maintenant.

Le lendemain matin c’est déjà l’heure de repartir, un peu triste de quitter nos nouveaux potes qui ne cessent de nous répéter qu’on devrait rester plus longtemps… Mais pas le choix, on va direction Jericoacoara (Comme pour Yo, c’est chiant à dire donc tout le monde dit Jeri).

Jericoacoara, les pieds dans le sable

Ce qu’il faut savoir si vous souhaitez vous rendre à Jeri c’est que c’est pas du tout le petit village typique et sauvage mais plutôt un genre de destination paradisiaque et très touristique, surement la plus prisée de tout le nordeste brésilien. On déambule dans les rues les pieds dans le sable, mais n’allez pas croire que parce qu’il n’y a pas de route il n’y a pas de voiture… seules quelques rues sont piétonnes, pour le reste il faut faire avec les balais incessant de quads, buggys, 4X4, Jeep et tout autre véhicule à moteur qui parvient à se frayer un chemin dans le sable. Vous pouvez louer tous ces véhicules pour faire des tours dans les dunes et vous rendre à des lagunes très touristiques aussi. Nous on a passé notre tour sur ces activités trop « DisneyLand ». On a préféré faire un tour à pied dans les environs le 1er jour et aller jusqu’au rocher percé… Mais au moment de faire une photo, surprise ! Il faut faire la queue. Donc on décide de se trouver un petit coin un peu tranquille pour se prélasser dans la mer.

L’après-midi, on réserve un cours de Windsurf (planche à voile) chez Bob Windschool. On part avec un moniteur chacun mais ça ne se passe pas comme prévu : le vent se lève et les vagues avec. Ca devient trop dangereux et difficile, il nous dit donc de revenir demain matin pour le cours. Les conditions sont bien meilleures ! On souhaite partir le lendemain mais il n’y a pas de bus Jericoacoara – Barreirinhas (Lençois) et le 4X4 collectif ne part que le surlendemain. On reste donc une journée de plus à se balader dans les dunes et profiter de la plage très venteuse de Jeri, où j’en profite pour crasher mon drone trop léger…

Santo Amaro, le village authentique pour visiter Lençois de Barreirinhas

Le trajet jusqu’à Barreirinhas est très long car beaucoup de routes de sables et de routes accidentées (si vous prévoyez de voyager dans la région du Nordeste, prévoyez des tongues et un sac à vomi…). On doit ensuite prendre un bateau pour Atins (village près de la côte et du parc naturel de Lençois) mais en échangeant avec Tobias, un allemand rencontré dans le 4×4, on se rend compte qu’Atins va être un Jeri bis et qu’il existe un village, plus sauvage et au porte du parc : Santo Amaro, où il se rend justement. BINGO on signe ! On change à Barreirinhas pour une voiture privée, puis on comprend qu’on doit traverser la rivière en bateau. Sauf que le bateau est en réalité un camion 4×4 qui traverse la rivière tranquille, malgré le pont 50m plus loin… On arrive dans une auberge qui grouille de moustiques et autres insectes, le confort est sommaire mais la patronne est super sympa alors on pardonne.

Le lendemain, le départ se fait à pied en trek avec un jeune guide local, Lucas pour la journée. On visite une partie du parc national de Lençois qui commence déjà à s’assécher. Durant la saison des pluies, ce parc est une succession de dunes sableuses et de lagons. Fin octobre il reste quand même les plus gros lagons, de quoi profiter de cet endroit unique ! Noam, un israelien nous accompagne également et me demandera de prendre des centaines de photos et de vidéos de lui dans toutes les situations : lancé de sables, pose intellectuelle, il maitrise le moindre détail (jusqu’au empreintes de pas dans le sable) et le tout avec mon téléphone ! Du coup j’ai plus de photo de lui que de nous alors c’est cadeau : une photo de Noam au naturel 🙂

Après une nuit au rythme des moustiques et du ventilo vétuste, on se fait une journée avec les locaux aux abords de Santo Amaro. On mange au bord de la rivière, on se détend et on se baigne avant de finir par un match de foot pour notre dernier jour dans le nordeste brésilien. On retrouve nos potos les mosquitos pour une courte nuit, demain départ 5h30 pour Sao Luis.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *