Voyage

La triste Dien Bien Phu

dien-bien-phu

Nous quittons notre petit paradis à Sa Pa et prenons à nouveau le bus de nuit pour ce qui s’apprête à être la pire nuit passée au Vietnam : un bus qui a visiblement traversé les époques et les villes, nous n’avons même pas la place de nous étendre. Adeline arrive à s’endormir pendant que je chasse les cafards qui me grimpent sur la jambe. Dans le bus que des locaux et personne ne parle anglais.

Nous arrivons à Dien Bien Phu (enfin) à 4h, on ne sait pas si on est arrivés car on nous avait dit que le bus arriverait à 6h, donc on attend sagement dans nos lits de fortune. Ensuite on se rend compte que nous sommes bel et bien à Dien Bien Phu, donc nous quittons le bus à la recherche d’un hôtel. Nous tombons sur des hôtels qui ont l’air complètement fermés ou d’autres qui nous disent qu’ils sont plein alors que c’est tout l’inverse… On prend le 1er venu qui nous ouvre ses portes car nous tombons de fatigue. On se rendort un peu avant de visiter la ville.

IMG_20161022_071826.jpg
Notre magnifique chambre de princesse (draps Hello Kitty en prime !)

Lorsque nous sortons, la chaleur est écrasante ! Nous nous baladons dans cette petite ville dans laquelle nous avons vite fait le tour et c’est beaucoup moins touristique que ce que nous avons vu jusqu’à présent. Nous croisons des vendeurs de rue, des coiffeurs de rue, des restaurants de rue et même un dentiste de rue, OUI OUI UN DENTISTE !!!

Nous décidons de visiter la colline A1, également surnommée Eliane 2 par les français. Colline qui marqua la fin de la guerre du Vietnam et la défaite sanglante des français. Un char vietnamien trône fièrement en haut de cette colline tandis qu’en bas s’entasse les carcasses d’avions et de chars français. On visite la reconstitution de ce qu’était le camp français dans ces tranchées misérables et on se dit que ça devait pas être jojo à l’époque.

IMG_20161021_103026.jpg

Ensuite nous allons au musée mais nous trouvons porte close : le musée est fermé entre 11h et 13h30. Mais c’est en réalité la vie qui est fermée à ces horaires ici, plus personne ne travaille, c’est l’heure de la sieste et pas question d’y déroger, même si 2 touristes français un peu perdus veulent acheter une bouteille d’eau sous ces 40 degrés… On se met donc au diapason et on retourne à l’hôtel faire la sieste.

De retour au musée, on se fait suivre par un mec louche, même carrément ultra flippant. Par soucis d’anonymat et aussi parce qu’on connaît pas son prénom nous l’appellerons Jo le crado plein de bobo (ou Jo pour les intimes). Jo est un jeune, les fringues en lambeau, le corps recouvert de plaies ouvertes, de sang coagulé et de poussière. Et Jo continue de nous suivre devant l’entrée du musée. Il nous regarde, tend la main pour mendier et pousse un râle d’outre-tombe. La femme du guichet prend peur et appelle la sécurité, ce qui suffira à faire fuir Jo !

Dans le musée, nous apprenons plein de choses sur cette guerre importante qui reste un peu tabou en France. Nous comprenons également mieux cet esprit de solidarité qui règne chez les vietnamiens, tout le peuple fut mis à contribution pour gagner cette guerre. Mais aussi cette adoration pour Ho Chi Min.

IMG_20161021_161219.jpg

On rentre de cette petite journée, crevés, et on se couche tôt car demain le réveil sonnera à 4h30 pour aller au Laos !

14702423_1788877614721341_714937793182943238_n.jpg

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *