Voyage

Bienvenue à Bali : Ubud, ses rizières, ses palmiers et ses bons p’tits plats !

ubud

On arrive finalement à l’aéroport de Bangkok vers 21h, exténués après une journée de voyage depuis Dawei en Birmanie qui aura commencée à 7h. Vu que notre avion est prévu pour 5h45, qu’il faut enregistrer ses bagages bien à l’avance, on se dit qu’on dormira dans l’aéroport ou dans l’avion. Encore une super nuit en perspective donc. Tout se passe bien et nous arrivons à Denpasar, l’aéroport de Bali. On prend un taxi (qu’on négocie pendant 20 minutes…) direction Ubud. Le taxi nous explique plein de choses sur la ville, la culture et nous conseil le plat local : Nasi Goreng. Du riz sauté avec des légumes et du poulet… Ah tiens, ça faisait longtemps qu’on en avait pas mangé on en mourrait d’envie (on rigole c’est délicieux) !

Une fois arrivés à l’hôtel Wijaya Guesthouse, vers 13h, sous la pluie, on cherche l’entrée de celui-ci. On se trompe et une vieille dame déboule de nulle part, seins à l’air, pour nous indiquer le chemin. Les propriétaires sont une famille tous plus gentils les uns que les autres. Nous sommes exactement à Laplapan, excentrés de la ville d’Ubud, au milieu des rizières. Dodo jusque 16h (on attendait juste que la pluie passe hein !) et on part faire une petite balade. La culture Hindou et l’architecture des temples qui jalonnent les rues rendent la ville magnifique. Les locaux nous saluent et n’hésitent pas à entamer la discussion avec nous. Puis vient le diner : un délice !

Le lendemain, on part en scooter dans la ville visiter le marché, puis une petite ballade sur Campuhan Ridge, sympa mais on se rend compte qu’il fait beaucoup trop chaud ici. L’humidité dans l’air est telle que l’on sue des litres au moindre mouvement. Retour en ville pour un déjeuner encore remarquable. Fini le riz sauté sous toutes ses déclinaisons, désormais on mange comme des rois !

Après mangé, direction Monkey Forest, la forêt des singes pour les quiches en anglais. Un parc magnifique, où une rivière traverse une végétation dense et où des centaines de singes vivent. Adeline n’est pas rassurée et reste en alerte.

Le soir venu, on retourne en ville à Ubud, assister à un concert de musique Soul. Un très bon moment.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=nAhRxlDGJPY&w=560&h=315]

Déjà notre dernier jour à Ubud. On aimerait rester plus mais le temps nous manque. Aujourd’hui on part visiter le temple de Titra Empul. Un des plus connus de Bali en raison de son bassin d’eau sacrée où les gens viennent prier. Ça nous fait drôle de payer pour accéder à des temples après la Birmanie mais il faudra s’y faire, ici, beaucoup de temples sont payants.

A la sortie, un mec de la sécurité nous demande si on veut visiter une plantation de café organique ici. C’est gratuit avec dégustation à la fin. Pourquoi pas, l’homme en charge de la sécurité du temple quitte son lieu de travail et nous escorte à moto jusqu’à la plantation et restera à nous attendre pendant toute la visite. C’est une plantation qui élève des mangoustes. Pour ceux qui ne connaissent pas, la mangouste se nourrit de graine de café qu’elle choisit avec précaution. Les crottes de l’animal sont ensuite ramassées pour en extraire les graines, les nettoyer et les torréfier. Le café, très cher et très long à obtenir est considéré comme de qualité supérieur.

On goutera plein de thé et de café différents à la fin y compris celui des mangoustes. Mais je crois qu’on n’est pas assez connaisseurs en café pour l’apprécier à sa juste valeur.

On repart ensuite en direction d’Ubud et sur la route on voit des boutiques de crânes de buffles sculptés. Je tombe amoureux de cet artisanat local et j’aimerais tous les acheter.

Mais c’est compliqué d’en ramener malheureusement. Un des vendeurs qui étaient en train de percer des côtes de baleine « pour décorer » nous indique un temple digne d’intérêt à visiter, on poursuit donc notre route et on visite le temple de « onaoubliélenom ». Un temple sculpté dans la roche.

De retour à notre Guesthouse, on commande un Uber pour aller dans le Sud de l’ile.

dav

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *