Voyage

Arrivée au Brésil : Salvador et Chapada Diamantina

Après 2 ans et demi de travail en France, (agrémentés de vacances par ci par là on vous l’accorde…) nous voici repartis à l’autre bout du monde pour découvrir ce grand continent qu’est l’Amérique du Sud.

On attaque directement par le mastodonte, le Brésil !

On décolle le 16 octobre de Paris, direction Salvador de Bahia, arrivée prévue dans notre hostel Galeria 13 à 22h. Après 15h de transport une bonne bière s’impose puis dodo.

Ici le soleil se lève à 5h et se couche à 17h30, on prend donc naturellement le rythme en se réveillant vers 6h. Enfin, c’est surtout Charly qui se réveille tôt et qui me réveille ensuite « Adelineeeeee, tu dors ???!! »

Aujourd’hui c’est visite de la ville, (et surtout du Pelourinho, ce quartier classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO) on se balade, on rentre dans les églises, on regarde les brésiliens faire de la capoeira, parfois même on participe, comme on peut… ! A Salvador on te propose des bracelets, des rubans à porter au poignet gauche, noués par trois nœuds, évidemment, il faut faire un vœu à chaque nœud puis lorsque le bracelet se dénoue de lui même, les vœux se réalisent. Il y a aussi les bahianais qui se baladent avec leur petits sceaux de peinture blanche à la main pour te faire des jolis dessins sur la peau… C’est particulier !

En tout cas ce qui est agréable ici, c’est que quand tu refuses poliment les bracelets ou la peinture, ils n’insistent pas 🙂 !

Conseil de pro pour refuser poliment : un non de la tête, un sourire et un signe du pouce !

Certains Bahianais sont aussi très prévenants, il nous est arrivé deux fois d’emprunter le début d’une rue et de se faire arrêter par un brésilien qui nous explique de ne pas passer ici à cause de pickpocket…

17h15 : l’heure de la caïpirinha ! A Galeria 13, nous avons une heure d’happy hour, les caïpi sont offertes et ça nous permet de rencontrer les autres voyageurs. On fait la connaissance d’un chilien (Ricardo), de deux américains (Aaron et Trisha) puis d’une belge (Margot). On passera la soirée ensemble, histoire de bien se remettre dans le bain et de reprendre l’anglais 😉

Le lendemain, direction Barra, un quartier de la zone sud de Salvador pour profiter de la plage. On avait un peu d’appréhension puisque depuis le début du mois de septembre les plages du Brésil sont souillées par du pétrole sur près de 2000km… l’image de la carte postale peut vite virer au cauchemar. Finalement ici, (en tout cas ce jour là) nous n’avons rien vu de tel.

On rentre de notre journée plage pour 17h15… Saúde ! (santé !) Ce soir, on prendra le bus durant 6h direction Lençois.

Lençois c’est une petite ville de 10000 habitants, point de départ de plusieurs treks, on est bien loin de la grande ville de Salvador. On nous a beaucoup parlé de Chapada Diamentina, une chaine de montagne, « chapada » est un mot brésilien qui fait référence à des montagnes avec une surface plane au sommet. « Diamantina » veut dire diamant, qui fait référence aux recherches de diamants qui ont eu lieu au milieu du XIXème siècle.

Aujourd’hui on dit que 70% de la masse initiale de diamant est toujours présente en sous sol… Leur extraction est contrôlée et quasi inexistante.

L’histoire ne dit pas si nous sommes repartis avec un petit diams en poche…

Donc, arrivés à Lençois vers 6h, on se décide pour faire ce trek de trois jours avec Albergue de Lencois Backpackers, une auberge tenue par des français, dès le lendemain dans la Vale do Pati. En attendant, on pense pouvoir se reposer après notre nuit dans le bus. Mais finalement on se programme une randonnée qui durera toute la journée, on est en forme pour des presque trentenaire ahah.

Le trek se termine autour de bières et de pizzas tous ensemble dans un petit resto sur la route du retour. Pizza aux petits pois, ils sont vraiment étranges ces brésiliens…

On passe notre dernière journée à Lençois avec Baptiste et Perrine (deux hauts savoyards rencontrés ici) à se balader dans les hauteurs du village entre cascade et escalade pour certains. Charly se débrouille vraiment bien, on pourrait croire qu’il est déjà à une dizaine de mètre du sol, mais le premier mètre est difficilement franchissable ! hihi

On termine cette journée sur un violent orage et un début d’inondation dans notre chambre !

Bahia c’est terminé, direction Fortaleza, à 1400km d’ici et 30h de bus, courage !

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *